interview Zickpot

je copie son contenu (merci au cache de google) ici, car le blog de ZikPot est HS. A noter que mon profil myspace n’existe plus, et que vous pourrez retrouver cette interview à cette adresse lorsque le blog sera rouvert : http://blog.zikpot.fr/?2011/07/19/1756-interview-de-oan3

Comment avez vous connu Zikpot ?

Il n’y a pas d’œuvre, et donc par extension, pas d’artiste, sans public. Je tiens donc tout d’abord à remercier mes amis et fans zikpoteurs, et les autres aussi, de leur soutien, leur votes et leurs conseils. La réponse à cette première question tient en 4 mots: “google is our friend”.

Comment décririez-vous votre musique ?

Bien sûr, elle a évoluée avec le temps. Dans mon premier album “Economia Second : complaintes cybernétiques”, paru en 2008 sur Jamendo ( http://economia.zik.dj ), j’essayais de faire apparaître un monde post apocalyptique à travers les yeux d’une machine qui, douée de raison et de sentiments, naît, pleure, aime et meurt. Du pur électro, puisque je n’y avais intégré aucun instrument “réel”. J’ai travaillé sur les tessitures, la création de sons originaux. J’aime “quand ça frotte”. Depuis j’ai continué de travailler en infléchissant ma trajectoire. Si dans ce premier album, je m’étais attaché au regard d’une machine, j’essaye maintenant de m’intéresser beaucoup plus à ce qui nous concerne tous, l’homme, plus particulièrement ce qui fait de nous ce que nous sommes : nos émotions, nos peurs, notre imperfection, notre arrogance, et ce qui pose un énorme problème aujourd’hui, et demain, pour nos enfants : notre besoin (“encore”, mais pour combien de temps?) inassouvi d’autodestruction. En ce qui concerne le “genre musical”, je n’aime pas trop me limiter à une boite, mais certains ont comparé ma musique du “cyber blues”, ou “kosmik blues”, d’autres du “glitsh”, ou encore du “lounge”. J’essaye de faire au mieux, ce qui m’importe, c’est l’émotion. Si en plus de ça, je peux faire passer un message écolo et humaniste, alors j’ai atteint mon but.

Depuis combien de temps faites vous de la musique ?

J’ai commencé par l’éducation musicale de base (piano, trompette et solfège), puis j’ai créé un groupe de rock avec des amis, à l’adolescence. Ce groupe s’appelait “DeGoreland”, du nom de la sombre cave qui nous servait de salle de répet. J’y jouais de la batterie. Parallèlement, j’ai aussi créé un groupe de demomaking sur Amiga, où je faisait du code, de la zique et du swap. Ceux qui ont connu cette époque sauront certainement de quoi je parle. Ce groupe s’appellait “I Don’t Know”, et nous avons été la section française de pas mal de groupes prestigieux : Iris, Investation, TRSi… C’est là que j’ai commencé à composer de l’électro sur Protracker et Digibooster Pro. J’ai ensuite participé à la naissance d’une compagnie de théâtre (Manifeste Rien, aujourd’hui “Collectif Manifeste Rien”), dont j’ai été le sound maker pendant environ 3 ans. J’espère m’être amélioré depuis !

Quels sont vos projets à court ou moyen terme ?

A court terme : continuer les compos, multiplier les collaborations musicales, essayer au mieux de faire connaître ma musique, et puis vivre ! Je cherche quelqu’un qui serait partant pour la réalisation d’un clip sur l’un de mes morceaux, ou bien de groupes ou de musiciens qui seraient intéressés par un travail en commun sur quelques morceaux. J’aimerais bien composer pour un (ou une) chanteur(se). A moyen terme : Finir mon deuxième album.

Avez-vous une petite anecdote sympathique sur les membres ou artistes ?

Rien que je puisse révéler publiquement!

Quels autres artistes soutenez-vous ?

Robert Bruany, Thierry44, TexPex… et tous ceux qui me le demandent. En particuliers, ceux qui débutent 🙂

Quelle recommandation feriez-vous aux autres artistes pour y arriver ?

Ca, c’est comme la cuisine, on ne donne pas tous nos petits trucs. Ce que je peux dire : investissez vous dans ce que vous faites, vivez vos jours comme s’ils étaient les derniers, travaillez et apprenez chaque jour. Mais le plus important dans la musique : si votre but est d’en faire de la bonne, alors soyez honnêtes et ne sombrez jamais dans l’autosatisfaction.

Quel sera le titre de votre prochaine chanson ou avez-vous un scoop sur votre actualité ?

Je ne l’ai pas encore trouvé. Je viens tout juste d’en poster un nouveau, pour fêter dignement mon passage des 200i$, qui s’appelle “Entrusting”, que je viens tout juste de terminer. C’est un dialogue, à la vitesse de la fibre, entre deux machines décidant de ce qu’elle pourraient bien faire de l’humanité. Pas de scoop particulier. Encore merci à mes fans et amis, une dédicace spéciale à ma petite famille, que j’aime énormément. A bientôt. PS : retrouvez moi sur myspace : http://www.myspace.com/oan3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

+ 29 = 32